Définir son budget location

Sommaire

 

Vous vous préparez à chercher un logement en location.

Afin de cibler directement les logements appropriés, il est important d'estimer préalablement la somme que vous pouvez débourser pour vous loger. Vous pourrez ainsi gagner du temps et vous éviter d'éventuelles frustrations.

Vous trouverez dans cette fiche pratique comment définir son budget location.

1. Calculez la somme maximale que vous pouvez consacrer à votre loyer afin de définir votre budget location

Avant de définir votre budget location, il est nécessaire que vous ayez une idée des prix pratiqués localement. Pour ce faire :

  • Regarder les annonces qui correspondent à vos critères de recherche et prenez connaissance des prix locatifs pratiqués.
  • Modifiez quelques critères, les moins importants pour vous, pour voir s’il existe une différence importante dans les montants proposés.
  • Testez des villes proches.

Vous dégagerez de cette petite étude un prix moyen locatif. Pour que celui-ci puisse s'insérer aisément dans votre budget, il est préférable qu'il ne dépasse pas 30 % de vos revenus.

À noter : ce seuil de 30 % peut être difficile à tenir dans les grandes métropoles et en région parisienne. Aussi, s’il n’est pas grave de le dépasser, cela va vous demander de renoncer à d’autres dépenses (moins de loisirs par exemple).

Loyer 

Article

Lire l'article

2. Additionnez les dépenses périphériques au loyer

Ne vous limitez pas au montant du loyer pour définir votre budget location. Il vous faut ajouter dans votre budget location :

  • les charges locatives ;
  • la facture d’électricité ;
  • la facture de gaz ;
  • l'apurement des charges (consommation d’eau plus élevée que prévue par exemple) ;
  • les impôts : taxe d’habitation et taxe des ordures ménagères.

Important : la taxe d’habitation de l’année en cours est due à l’automne si vous habitez le logement au 1er janvier de l’année.

Demandez au propriétaire ou au dernier locataire de vous communiquer des factures et des avis d’imposition pour avoir un ordre d’idée des montants qui pourront vous être demandés.

3. Contrôlez votre reste-à-vivre

Additionnez votre loyer annuel et toutes les dépenses liées au logement mais aussi vos crédits et autres charges non liées au logement. Retranchez le montant à votre revenu annuel.

Si la somme est positive, vous disposez d'un reste-à-vivre. L’idéal est qu’il puisse être d’au moins 20 % de vos revenus. C’est ce que vous pourrez dépenser pour manger, sortir et voyager.

Si la somme est négative, le bien que vous envisagez de louer est au-dessus de vos moyens. Plusieurs solutions s’offrent à vous :

  • opter pour un bien plus petit ;
  • changer de ville pour réduire la fiscalité ;
  • opter pour un logement mieux isolé pour réduire les charges.

Ces pros peuvent vous aider