5 pense-bêtes pour un premier appartement

 

Partir à la recherche d'un premier appartement, c'est comme se lancer à l'aventure… Sur rue ou sur cour, gaz ou électricité ? Meublé ou non ? Baignoire ou douche ? Avec ou sans chambre ? Colocation ou non ?

Avec tout cela, s'ajoutent la paperasse, les dépenses à anticiper et les bonnes questions à poser lors des visites. Facile de se sentir dépassé !

Voici 5 choses à garder en tête pour vous faciliter la recherche !

Se constituer un dossier bon et complet

Se constituer un dossier bon et complet
©  RossHelen / Getty

Le dossier, c'est la première chose à vérifier. En général, le propriétaire a besoin des documents suivants :

  • une copie de pièce d'identité en cours de validité ; le propriétaire peut exiger que cette pièce d’identité comporte la photographie du titulaire, mais ne peut plus exiger qu’elle comporte sa signature (décret n° 2019-1019 du 3 octobre 2019, venu modifié le décret n° 2015-1437 du 5 novembre 2015) ;
  • les trois derniers bulletins de salaire (éventuellement copie du contrat de travail) ;
  • le dernier avis d'imposition.

Bon à savoir : le propriétaire peut exiger que la pièce d'identité comporte la photographie du titulaire, mais ne peut plus exiger qu'elle comporte sa signature (décret n° 2019-1019 du 3 octobre 2019, venu modifier le décret n° 2015-1437 du 5 novembre 2015).

N'hésitez pas à y ajouter les documents qui pourront rassurer le propriétaire : contrat de travail, quittance de loyer, lettre de recommandation de votre banque ou de votre ancien propriétaire, lettre d'engagement d'une personne qui accepte de se porter caution, etc.

Attention ! Rassurer le propriétaire ne veut pas dire tout accepter de sa part. Ainsi, en aucun cas, vous ne devez lui remettre des documents sans rapport avec la location tel qu'une carte d'assuré social ou un extrait de casier judiciaire.

Anticiper les premières dépenses

Anticiper les premières dépenses
© petrunjela / Getty

Ces dépenses arriveront plus vite qu'il n'y paraît. Tout d'abord, le dépôt de garantie dont le montant équivaut généralement à un mois de loyer. Il pourra être récupéré en fin de bail si aucune dégradation n'a été constatée.

Ensuite, il y a la taxe d'habitation, elle est due par tout occupant d'un logement présent au 1er janvier.

De plus, si vous êtes passé par une agence, cela signifie que vous allez payer des frais d'agence servant à rémunérer le travail de recherche et d'établissement du bail. Cela représente environ un mois de loyer.

À inclure également à votre budget mensuel les charges locatives relatives au logement donné en location. Attention : les postes ascenseur et gardien peuvent sensiblement faire augmenter le montant des charges.

Bon à savoir : une régularisation annuelle des charges peut être faite selon l'usage que vous faites du logement.

Trouver un garant pour se porter caution

Trouver un garant pour se porter caution
© ZoneCreative S.r.l. / Flickr

Quelle que soit votre solvabilité, le propriétaire peut exiger qu'une personne se porte garante du bon paiement de votre loyer. Le garant est la personne qui s'engage auprès du propriétaire du logement à régler le loyer et les charges locatives en cas de défaillance du locataire.

Vous devrez alors procurer à votre propriétaire des pièces justificatives de la solvabilité de la personne qui s'engage.

Bon à savoir : depuis septembre 2014, les étudiants peuvent bénéficier de la caution locative étudiante. C'est une garantie de l'État qui permet aux étudiants dépourvus de garants personnels d'avoir plus facilement accès au logement.

Ne pas prendre l'état des lieux à la légère

Ne pas prendre l'état des lieux à la légère
©  Creative-Family / Getty

L'état des lieux est une étape cruciale de l'emménagement. En effet, tous les détails qui ne seront pas signalés sur l'état des lieux d'entrée pourront être imputés au locataire lors de sa sortie. Si vous n'y prenez pas garde, un état des lieux d'entrée négligent pourrait donc vous coûter votre caution, voire même entraîner des frais supplémentaires quand vous quitterez votre logement.

N'hésitez pas à vérifier la tuyauterie (tirer la chasse d'eau et ouvrir les robinets) afin de vous assurer qu'il n'y ait aucune fuite. Assurez-vous également que les radiateurs chauffent correctement.

Attention ! Un appartement situé en rez-de-chaussée se refroidit plus facilement par la présence de caves.

Bénéficier des aides de la CAF

Bénéficier des aides de la CAF
© James Woodson / getty

Pour obtenir une aide de la caisse d'allocations familiales (Caf), vous devez faire votre demande dès l'entrée dans les lieux, les dossiers pouvant mettre quelques mois à être traités.

N'hésitez pas à fournir à votre propriétaire une copie de simulation de la Caf attestant du montant auquel vous pouvez prétendre. Cette simulation peut être réalisée sur le site de la Caf.

Si vous êtes en couple, la Caf prend également en compte les revenus de votre conjoint pour calculer le montant de l'aide.

Bon à savoir : depuis le 1er janvier 2021, les aides au logement sont calculées selon les revenus des 12 derniers mois, et non plus selon les revenus N - 2 (report de la réforme initialement prévue en janvier 2020). Par ailleurs, leur montant est recalculé tous les 3 mois afin de prendre en compte l'évolution de la situation personnelle. Un régime d'exception s'applique toutefois pour certains allocataires tels que les étudiants, les apprentis et les alternants en contrat de professionnalisation (décret n° 2021-720 du 4 juin 2021).

À noter : la Caf a mis en place un simulateur afin d’estimer ses droits à des aides au logement. Il est accessible sur le site de la Caf ou sur Mesdroitssociaux.gouv.fr. Les adhérents de la MSA peuvent, eux, composer le 01 41 63 80 00. Au 1er octobre 2021, les APL ont été revalorisées de 0,42 %.

Depuis le 1er octobre 2016, le calcul des aides au logement prend en compte le patrimoine dépassant 30 000 € (livrets d'épargne et biens immobiliers), excepté pour les titulaires de l'allocation adulte handicapé et les personnes âgées dépendantes résidant en EHPAD.

De plus, les enfants dont les familles sont assujetties à l'IFI (impôt sur la fortune immobilière qui remplace l’ISF depuis le 1er janvier 2018) ne peuvent plus percevoir les aides au logement. Cette aide n'est pas cumulable avec une autre aide au logement.

Bon à savoir : la Caf n'accepte de verser les aides que pour des logements décents, c'est-à-dire avec un confort minimal et une surface d'au moins 9 m² pour un occupant.

Pages Jaunes vous en dit plus

Dans le monde merveilleux de la location immobilier, chaque astuce est bonne à prendre.

Et pour tout avoir sous la main, n'hésitez pas à télécharger notre guide de la location gratuitement.

Ces pros peuvent vous aider