Habitat intergénérationnel

Sommaire

Tout droit importé d'Espagne, sur fond de crise immobilière, l'habitat intergénérationnel gagne à se faire connaître. Voici les principales lignes directrices de cette alternative au logement économique et solidaire.

Principe de l'habitat intergénérationnel

L'habitat intergénérationnel ou comment habiter autrement ? Cela consiste à réunir sous le même toit plusieurs habitants de différentes générations : le cas typique est celui d'une personne âgée qui souffre d'isolement et d'un étudiant en recherche de logement qui décident de cohabiter ensemble.  Pour ce faire, le senior doit évidemment disposer d'une chambre libre à son domicile.

C'est à l'association organisatrice ou au bailleur social à qui revient la délicate tâche de former un tandem adéquat étudiant/senior. Ensuite, le senior et l'étudiant se rencontrent seuls afin de vérifier qu'ils ont bien des affinités.

Bon à savoir : en tant que médiateur, l'association interviendra en cas de différend.

L'habitat intergénérationnel concerne toutes les générations. Il peut également être question d'un immeuble intergénérationnel comportant 1/3 de logements équipés spécifiquement et habités par des seniors, 1/3 par des familles, 1/3 par des étudiants. Dans ce type de configuration, des espaces communs, utilisables pour tous sont mis à disposition afin de rapprocher les générations (salle de réunion, salle de fête, lingerie, etc.). 

Le but est à la fois de lutter contre l'isolement, promouvoir des valeurs de solidarité et d'apporter une meilleure qualité de vie pour tous. 

Habitat intergénérationnel : fonctionnement

L'organisation de la vie quotidienne est précisée dans une convention d'hébergement établie par l'association et/ ou le bailleur social. Elle est signée par exemple entre un senior et un étudiant. 

Bon à savoir : le projet est souvent porté par un bailleur social en collaboration avec une association. 

Dans un tel cas de figure, la convention concerne, en général, la période de septembre à fin juin, mais si l'étudiant souhaite poursuivre pendant l'été, il lui suffira d'en avertir l'association.

À noter : l'étudiant ne peut pas sous-louer ou inviter des personnes sans l'autorisation de l'accueillant. Et, avant d'entrer dans les lieux, il doit souscrire une assurance responsabilité civile et et une assurance incendie/dégâts des eaux. Le senior doit déclarer à son assureur la présence d'un étudiant à son domicile.

Dans le cas d'immeubles intergénérationnels, les baux sont signés séparément par les différents locataires. Toutefois, un règlement de l'immeuble, et ou des dispositions au sein des contrats peuvent enjoindre au partage et à la participation aux principes de l'habitat intergénérationnel. 

Par ailleurs, la loi n° 2018-1021 du 23 novembre 2018, dite loi Élan, a apporté un cadre légal à la cohabitation intergénérationnelle. Une charte visant à réglementer les contrats de cohabitation intergénérationnelle a été instaurée par un arrêté du 13 janvier 2020.

Intérêt et limites

Avantages de l'habitat intergénérationnel

Dans la plupart des cas, ce mode de logement permet à la personne âgée de sortir de sa solitude et à l'étudiant de ne pas subir la pénurie de logement pour étudiants. Sans compter que le senior profite d'une présence rassurante et partage des moments agréables avec une personne d'une autre génération. L'étudiant, lui, dispose d'un cadre propice à la réussite de ses études.

À noter : les maîtres-mots de cette formule sont générosité, tolérance et respect mutuel !

Dans les immeubles collectifs, le principe est le même : il est question de partage, entraide et solidarité. 

Limites de l'habitat intergénérationnel

Il ne faut surtout pas que l'argument financier soit la seule motivation de l'étudiant. Bien au contraire, il faut qu'il ait envie de vivre avec un senior, de partager l'espace avec lui. Idem dans le cadre des immeubles collectifs. Il faut avoir envie de partage.  La véritable motivation doit être l'envie de donner et de recevoir.

À noter : en cas de simple cohabitation entre un senior et un étudiant, si le paiement d'un loyer classique est exigé, la cohabitation se transformera tout bonnement en contrat de location.

Coût de l'habitat intergénérationnel

Ce n'est pas cher, voire gratuit ! Ce que l'étudiant offre au senior, c'est une présence (présence le soir, partage de repas), des menus services (faire quelques courses, quelques travaux ménagers, aide administrative) et parfois même un faible loyer.

Bon à savoir : en aucun cas, l'étudiant ne doit s'occuper des soins médicaux ou de la toilette de son hôte.

En clair, sa participation aux charges du loyer varie selon son implication dans la vie du senior. On comprend par là que la gratuité totale suppose d'assurer une présence régulière le soir.

S'agissant des immeubles collectifs intergénérationnels, les projets d’habitat intergénérationnel conçus par des bailleurs sociaux ont une vocation sociale. Le montant des loyers y est donc pensé pour convenir à des retraités et des familles aux revenus modestes.

Ces pros peuvent vous aider